Portail académique de Physique-Chimie

Meurtre à l’entrepot

14 / 02 / 2012

Nom de l’auteur/groupe : Raimbault Sébastien

Courrier électronique : sebastien.raimbault@ac-creteil.fr

Établissement scolaire/académie : Collège Nicolas Fouquet / Académie de Créteil

Date de conception : Septembre 2011


Niveau : collège, niveau troisième.

Durée : 6 séances soit 3 semaines

Configuration : classe entière

Partie du programme : CHIMIE ; tests de reconnaissance de quelques ions, notion de pH, réaction entre l’acide chlorhydrique et le fer.

Type d’activité : travaux pratiques, démarche d’investigation partielle.


Objectif de la séance : Se mettre dans la peau d’un chercheur de la police scientifique. Reconstituer la chronologie d’une scène de crime en effectuant des tests chimiques.
TP1 : Déterminer le lieu du crime.
TP2 : Retrouver le contenu du bidon renversé et l’objectif du meurtrier.
TP 3 : Déterminer les causes exactes de l’explosion.

Compétences exigibles :

  • Sciences Physiques :
    • Suivre un protocole en respectant les règles de sécurité.
  • Éléments du socle commun de connaissance et de compétences :
    • Extraire des informations à partir d’un document papier et d’observations.
      Suivre seul un protocole simple ou un protocole plus complexe connu.
      Faire un schéma en utilisant les règles de représentation apprises (légendes...)
      Ordonner et structurer un ensemble de résultats dans un compte-rendu.

Matériel et/ou logiciel nécessaire(s) :
Vidéoprojecteur, logiciel de PAO (pwerpoint, impress ...), VLC, Quick Time, matériel de chimie courant.
Commentaires :

  • Pré-requis :
    • Avoir à disposition les résultats des tests de reconnaissance des ions courants.
  • Descriptif de la séance :
    • Cette séquence s’inscrit dans le programme de troisième. Elle permet de travailler sur les solutions ioniques en abordant les tests par précipitation, la notion de pH et la réaction entre l’acide chlorhydrique et le fer.
      Les élèves sont placés en situation de recherche et doivent se mettre dans la peau d’un chercheur de la police scientifique. Trois séances de travaux pratiques seront nécessaires aux élèves pour retrouver la chronologie complète de la scène de crime. Un compte rendu sera rédigé et les résultats d’analyses seront consignés dans un rapport « officiel » à chaque fin de séance.
  • Information : La première partie est basé sur une activité de M. Hamberger, de l’académie de Dijon.

Mode d’évaluation : formatif, écrit.