Physique-Chimie | Créteil

Le portail académique pour l'enseignement de la Physique-Chimie

Modes d’évaluation

15 / 01 / 2008

De l’école maternelle aux classes préparatoires, les programmes insistent sur la dimension expérimentale des sciences physiques et chimiques. Cet aspect de notre enseignement est indispensable à la compréhension profonde des phénomènes étudiés. L’autonomie dans la démarche expérimentale doit être acquise progressivement par les élèves. L’expérience de la Main à la Pâte ® puis le Plan de Rénovation de l’Enseignement des Sciences et de la Technologie à l’Ecole [1] ainsi que les programmes de l’école élémentaire ont insisté sur la nécessité de privilégier chaque fois qu’elle est possible l’expérimentation directe conçue et réalisée par les élèves. Au collège, bien qu’aucun horaire spécifique ne soit dédié aux travaux pratiques, les différents thèmes des programmes offrent une large place aux activités expérimentales des élèves.

L’évaluation des capacités expérimentales est essentielle : elle permet d’une part d’évaluer les compétences concrètes des élèves, trop peu valorisées dans l’enseignement général ; elle entraîne d’autre part une mise en perspective positive de l’activité expérimentale. De nombreuses compétences relatives à l’expérience sont d’ailleurs exigées dans les programmes officiels. Il est donc indispensable de tester la capacité des élèves à les mettre en œuvre. Par ailleurs, il est important d’habituer à ce type d’évaluation ceux qui se destinent à poursuivre des études dans les voies scientifiques et dans certaines voies technologiques et professionnelles. Il existe en effet une épreuve pratique d’évaluation des capacités expérimentales non seulement au baccalauréat S, mais aussi dans certains baccalauréats technologiques ou professionnels.


Cette évolution suppose que les compétences soient évaluées dans un champ plus large (maîtrise accrue du matériel de laboratoire, précision des gestes manipulatoires, etc.) non seulement lors d’un examen final, mais aussi tout au long de la scolarité, dès l’école. Au collège, il ne s’agit pas de mettre en place des épreuves d’examen supplémentaires, mais d’évaluer en cours de formation les élèves sur certaines compétences, comme cela se fait à l’écrit lors des devoirs sur table par exemple. Il ne serait pas logique que les capacités expérimentales soient évaluées dans le premier degré et au lycée, sans l’être au collège. Ce document a pour objectif principal de recenser les modes possibles d’évaluation des capacités expérimentales au collège. Les conditions de travail dans les établissements scolaires (salles spécifiques ou non, matériel adapté ou non, travail en classes entières ou non, etc.) étant très variées, des scénarios ont été élaborés afin de prendre en compte les différentes situations. Ce document est structuré en trois parties :

- La première propose sept scénarios permettant d’évaluer les capacités expérimentales des élèves.

- La deuxième partie recense sous forme de grilles les compétences expérimentales qu’on peut attendre des élèves dans les thèmes des programmes aux différents niveaux du collège.

- La troisième partie offre quelques exemples d’évaluation des capacités expérimentales de la cinquième à la troisième en physique et en chimie. Chaque sujet est composé de 5 fiches récapitulant : un descriptif du sujet, une liste du matériel nécessaire, une fiche décrivant les manipulations que les élèves doivent réaliser et l’exploitation qu’ils doivent en faire, une grille d’observation et un barème pour une éventuelle évaluation chiffrée.

Afin de choisir plus facilement les sujets, ceux-ci sont repérés par le niveau concerné (5 pour cinquième, 4 pour quatrième et 3 pour troisième), une lettre (C pour chimie, P pour physique), et enfin un numéro de sujet (n°1,2…).
Les sujets qui suivent ont le seul statut de documents de travail. Ils sont proposés dans un souci d’offrir des pistes nouvelles et de faciliter la mise en œuvre de telles évaluations. Les compétences évaluées dans ces sujets sont identifiées comme exigibles dans les programmes officiels.


Si, dans certains collèges, des sujets d’évaluation des capacités expérimentales sont mis au point, nous les examinerons bien volontiers et ils pourront s’ajouter aux exemples proposés ci-dessous après validation. Il faut dans ce cas nous faire parvenir une version informatique des fichiers concernés, accepter que certaines modifications soient éventuellement faites (mise en forme, changements de détail sur le fond, etc.) et que les sujets soient publiés.

Pour ces envois éventuels comme pour toute communication qu’il vous apparaît pertinent de nous adresser, le courrier électronique est à privilégier. Vous pouvez nous joindre aux coordonnées ci- dessous.

Secrétariat des IA-IPR de sciences physiques et chimiques :
Tél : 01 49 81 63 28    Fax : 01 49 81 66 80   Mél : ce.ipr@ac-creteil.fr
ou les IA-IPR par mél :
helene.combel@ac-creteil.fr max.horn@ac-creteil.fr odile.ledoux@ac-creteil.fr
jean-marc.laguillier@ac-creteil.fr francoise.ribiere@ac-creteil.fr  



Nous tenons à remercier les enseignants du groupe ’Collège’ qui ont participé à l’élaboration de ce document. En mon nom personnel et au nom de mes collègues, je vous souhaite une bonne réception et une bonne utilisation des pages qui suivent.

 Hélène COMBEL IA-IPR de sciences physiques et chimiques


[1]:B.O.E.N. hors série n°1 du 14 février 2002